Eglise Saint Saturnin

Le nom de St Saturnin apparaît dès 1267 en tant que prieuré, possession de l’abbaye de St Guilhem. Puis en 1384 dans une dénombrement de la sénéchaussée apparaît le prieuré Sanctus Saturninus vallis Pompignanae, première mention connue de Pompignan.

À priori cette Eglise a traversé bien des périodes troubles, entre les dommages du temps et les guerres de religion, la foudre lui porte alors le coup de grâce, c’est pourquoi le 20 avril 1837 dans une réunion présidée par M le curé MARCOBAL, le conseil de Fabrique adresse au conseil municipal un rapport, dans lequel il demande la construction d’une nouvelle Eglise. Les motifs invoqués à l’intérieur elle est trop petites surtout a l’occasion des fêtes pour recevoir la population ( qui s’élevait alors à 1500 âmes). De gros piliers qui prennent 1/4 de l’espace, masquent l’autel et favorisent la dissipation, insuffisances des sacristie et meubles trop étroit pour les ornements… L’extérieur présente une masse de bâtiments informent, hérissés d’irrégularités contraires aux règles de l’art et du bon gout. La façade lézardée et dangereuse met la cloche en équilibre instable, de plus un figuier qui pousse dans les murs en compromettent la solidité. De 1850 à 1860 le maire Labruiguiere achète des terres qui permettront la construction mais aussi d’entourer le nouvel édifice d’une vaste place et d’un chemin de ronde.

Voici le rapport établie pour justifier la nécessite de construire une nouvelle Eglise, il est évident que l’ancienne bâtisse devait être bien petite et de style roman plus austère que la nouvelle …

La nouvelle Eglise…

Elle sera bâti prés de l’ancienne et dans la même orientation, elle comprend une nef centrale et 2 nefs latérales avec en entrant à gauche la chapelle des fons baptismaux et à droite la chapelle des morts. Elle fait 45m80 de longueur sur 20m de large, la voûte est à 18m50 et un escalier de 96 marches conduit au clocher. C’est une Eglise Néo-romane de type byzantin, ce qui caractérise ce style ce sont les voutes en berceaux et les fenêtres en arc semi-circulaires. Particularité sur le fronton est inscrit la devise Liberté, Égalité, Fraternité. Un reste de la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905.

En 1852 M Rimbal entrepreneur à Pompignan est chargé de l’exécution des travaux. La main d’œuvre volontaire en partie fournie par la Population. La façade qui était prévu en moellons comme le corps de l’édifice sera en pierre taillé de Pompignan, divers transformations dont 3 portes au lieux d’une sont apportées au plan primitif.

En 1858 les travaux sont arrêtés, en janvier 1859, on constate que des vices de constructions apparaissent au cours des travaux déjà avancés. Deux chapiteaux en pierre de St Génies des colonnes supportant les arceaux du mur de la grande nef sont fendus, une colonne porte à son fut un éclat. Les colonnes paraissent faibles au premier aspect et laisse à désirer n’ayant que 42 cm de diamètre.

Pour remédier aux dégâts récent et pour en prévenir de nouveaux dégâts  on remplace les chapiteaux qui seront en pierre de Pompignan plus dure et changer les colonnes en pierre de Pompignan qui seront plus hautes et beaucoup plus forte. Fin des travaux en octobre 1863 et consécration le 19/10/1864.

Coût total  : 110 986 fr soit 362 924 €

A suivre …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :